Artiste majuscule, Yves Jamait, sorte de Gaston Montehus des temps modernes, n’a jamais dévié d’une trajectoire oblique qui a forgé sa singularité, imperméable aux conventions et formatages d’un milieu du show business, dans lequel « il est passé par hasard » comme parachuté pour notre plus grand bonheur avant de s’y installer, on l’espère pour longtemps, avec son chant de sève et de convictions, son écriture au cordeau.