« Groove Station » comporte 8 titres originaux mêlant le jazz, le funk et le rock, saupoudré
de-ci de-là d’influences contemporaines. Le concept de la station de métro invite bien sûr à une virée urbaine au cœur du groove électrique des clubs de jazz où l’on adore « bœufer » des nuits entières.
Pourtant on ne pratique pas ici de jazz au sens traditionnel du terme. La pulse ternaire fait place au groove binaire, résolument funk, syncopé et taillé pour la danse. Les deux compositeurs se partagent le répertoire à part égale et offrent deux univers très différents que nous avons cherché à rapprocher jusqu’à les fondre, sans pour autant les confondre.