Comme il se plaît à le dire lui-même, sa musique est : « un pont entre mes deux cultures». Ses influences sont multiples. Elles oscillent entre Soul, musique africaine, et chanson française. Dans le cercle familial, on écoute aussi bien la grande voix de Myriam Makeba, la Soul de la Motown que les textes de Georges Brassens. Mais c’est en 1982, à la sortie de l’album Thriller d’un certain Michael Jackson que la passion s’empare de Régis KOLE. De retour en France, alors qu’il poursuit ses études supérieures, Régis KOLE crée en 1994 un quartet vocal : Esteem Akapella. En 1999, Le groupe est repéré et engagé par le comédien Mouss Diouf au Réservoir à Paris. Après moult scènes et collaborations, ils assurent entre autres, la première partie de Koffi Olomidé à Bercy. Esteem produira son album Akapella Airlines en 2008. Ces années permettent à Régis d’affiner son goût pour l’écriture et la composition. Il acquiert également une véritable aisance scénique. L’album Optimistic Soul, sorti en septembre 2009 est son premier opus solo. On y découvre la sensibilité d’un artiste au carrefour des civilisations . Régis KOLE nous offre ici une délicieuse Soul-Pop aux accents acoustiques et métissés. Son premier single, Love&Happiness , en est la parfaite illustration