Philippe LeJeune est l’un des rares pianistes européens qui se rattachent à la grande tradition pianistique du jazz américain, conjuguant swing, sens de la mélodie et du blues, avec toujours un jeu brillant assorti de sobriété et d’expressivité. Après des études de piano classique, le jeune pianiste se tourne en autodidacte vers le blues après avoir assisté en 1968 à un concert du légendaire pianiste Memphis Slim, qui l’invita  à enregistrer en 1980 l’album « Dialog In Boogie » en duo de piano sur le label Blue Silver.

 

Sa soif de connivence culturelle l’incite à rencontrer d’autres grands pianistes tels Sammy Price, Roosevelt Sykes, Sunnyland Slim, Ray Bryant ou Junior Mance. Le style de LeJeune est une synthèse harmonieuse entre blues et jazz, et il en renouvelle la matière sans en altérer l’esprit. Sa main gauche à la fois puissante et aérienne lui confère l’assise idéale pour interpréter le boogie-woogie, genre dans lequel il excelle, mais auquel il est loin de se limiter : son registre stylistique s’étend du piano boogie-woogie blues à Horace Silver en passant par Ray Bryant avec une rare cohérence.

Rare privilège pour un musicien européen, Philippe LeJeune tourne régulièrement Outre Atlantique et contribue avec succès à l’image du jazz français aux U.S.A. : six CD enregistrés depuis 1989, et LeJeune est l’un des artistes enregistrés ‘live’ en trio sur le CD célébrant les 75 ans du légendaire club de jazz Baker’s Keyboard de Detroit en 2009. Le public Américain a pu applaudir le frenchy entre autres au Art Tatum Jazz Heritage Festival (Ohio), au Detroit Jazz Festival, au Monterey Bay Blues Festival (Californie).

 

 

Son concert en trio au Motor City Blues & Boogie Woogie Festival 2005 (Detroit), assorti d’une interview, a été filmé par la chaîne américaine P.B.S. pour une diffusion nationale. Les programmations européennes de festivals et de clubs de jazz l’ont aussi montré au mieux de sa forme musicale : Suisse, République Tchèque, Belgique, Espagne, mais aussi en Afrique, en Tunisie et au Sénégal . mpliqué dans l’enseignement musical, Philippe LeJeune anime des stages de piano jazz dans des écoles de musique et festivals. En 2001, son nom rentre dans le prestigieux ‘New Grove Dictionary of Jazz, et il est aussi directeur artistique de ‘Jazz au Mercure’ Toulouse et Bordeaux. Tout en privilégiant l’authenticité de sa musique, Philippe LeJeune développe avec talent les ressources infinies du jazz avec un savoir-faire, de l’inspiration, de l’exigence, et avec une touche personnelle séduisante.