"Madame Sans-Gêne

De Victorien Sardou et Emile Moreau 

Mise en scène : Daniel Annotiau  

En 1792, alors que les révolutionnaires prennent d’assaut les Tuileries, Catherine Hubscher, qui tient une blanchisserie, vient en aide à un noble autrichien blessé, le comte Neipperg.

Bien des années plus tard, vers 1810, après avoir épousé le sergent Lefebvre, un fidèle de Napoléon, devenu maréchal et duc de Dantzig, Catherine vit à la cour. Mais ses origines modestes et son franc-parler qui l’ont fait surnommer « Madame Sans-Gêne », lui valent l’inimitié des sœurs de l’Empereur. A tel point que Napoléon demande au maréchal Lefebvre de divorcer.

Au même instant, le comte de Neipperg, soupçonné d’avoir des relations coupables avec Marie-Louise d’Autriche, la nouvelle impératrice, est sommé par la police de l’empereur, dirigée par Savary, de quitter la France. Mais il ne peut s’y résoudre avant d’avoir revu Marie-Louise. Le soir, il se rend en secret dans le palais où il est capturé par les gardes. Napoléon ordonne son exécution immédiate.

Convoquée le même soir par l’Empereur, Catherine, à nouveau, vient au secours de celui qu’elle aida jadis.