M-JO chante les chansons bien du songwriter Flop (et accompagnée par lui). Son organe blanc et gracile intoxique ces ritournelles tropicalisantes à la manière d'une Gal Costa ou d'un cerf-volant. Sa grâce tranquille opère  et ce n’est pas rien de le dire.


ELOÏSE DECAZES embue de vieilles complaintes moyenâgeuses et hallucine d'un air impassible des scènes estomaquantes de métamorphoses et de morts violentes. Le guitariste Eric Chenaux improvise des contrepoints liquides et dissonants comme on coud une étoffe importable. Saisissant.