Deux jeunes femmes qui séduisent de plus en plus de spectateurs avec une nouvelle approche du jazz et du slam aux couleurs de la Caraïbe, des textes originaux d’une grande sensibilité. Le public chavire, du rire aux larmes, accroché aux lèvres d’une chanteuse dont le corps vit pleinement les mots et la musique. Un long cheminement à l’écoute de musiques diverses a influencé les créations de Lully. Les plus frappantes ? Nina Simone interprétant Pirate Jenny, Billie Holiday dans The Man I Love, la touche africaine des percussions de Zap Mama sur Damn Your Eyes., le slam de Ray aka Saul Williamw dans Sha-Clack-Clack. mais aussi, les rythmes de Malavoi et le Gwo-Ka de son enfance.