La complicité de deux femmes a fait naître Lucie Darm : d’un côté une voix, un violoncelle, une guitare, de l’autre, une contrebasse, des percussions, une voix. Musiciennes jusqu’au bout des doigts, ces deux femmes vives et souriantes offrent, avec leur spectacle Le Diable aux Cordes, un mélange de fraîcheur et de maîtrise, de dextérité, de complicité et d’émotion. Le spectateur est habilement emmené par des textes qui, en toute simplicité, nous déversent une multitude de sentiments avec une réelle sincérité. « Les deux complices usent d’ailleurs d’arrangements malicieux pour offrir aux textes et à la musique un écrin bien moelleux où la magie s’opère sans grand mal. Les combinaisons d’instruments varient au fil des morceaux, les effets d’archets, les pizzicati, les percussions improvisées sur le bois des instruments et les effets sonores viennent se joindre à l’ensemble. » (La Voix du Nord - 11 décembre 2007)