Aperçus pour la première fois il y a 9 ans dans l'arrière-pays biterrois, les Barbeaux ont d'abord arpenté les rues et les bistrots, avant d'imposer dans les grands festivals du Midi et d'ailleurs, comme Hestiv'Oc, leur style de saltimbanques infatigables des théâtres de rue. Et aussi leur tchatche, leur impertinence et leur complicité avec le public. On les a vus aux côtés des Ogres de Barback


De fait, les Barbeaux voyagent beaucoup, de préférence sur des routes nouvelles où les rencontres se multiplient. La musique a cet effet là, de créer l’attraction, dans tous les sens du terme. 

Ceux qui ont déjà embarqué avec eux le savent, les Barbeaux, c’est une énergie, un mouvement, une synergie. Ça tourbillonne, ça étincelle et ça s’emporte, mais ils savent aussi vous parler au creux de l’oreille. Vous raconter des histoires, des histoires de gueule et des histoires de cœur, des vertes et des pas mûres…et même des pas fraîches quelque fois. 


Vous ne croirez pas tout ce qu’ils racontent, mais restez tout de même attentifs, car il y aura toujours dans leurs chansons un bout de la vie, un bout de votre vie. triste, complètement à l'opposé des lieux solitaires qu’il affectionne, celui des salles de concerts et de spectacles. Sous son regard aiguisé, les artistes qui se produisent sur les différentes scènes de France sont capturés au moment où leurs émotions semblent les plus fortes.


La richesse des Barbeaux émane de l’esprit de troupe, du groupe, mais aussi de la grande famille qui l’entoure. La majorité des textes sont de Pascal TENZA, dit Calou, le « leader » du groupe. Rodolphe Gayrard, déjà parolier sur le premier album, ainsi qu’Aitz Amilibia signent également certains textes. Calou est le principal compositeur des chansons mais aussi de Jean DONA (contrebassiste). 

L’univers des Barbeaux, cette complicité avec le public, cette manière de s’adresser aux gens, émane également d’un travail avec Eric Destout (metteur en scène) et de Jérôme Petitjean (comédien). Cette impertinence avec le public est notamment liée à leur parcours dans le « réseau Théâtre de Rue ».


De la même famille que les Négresses Verte, Zebda, les Têtes Raides, Manu CHAO, mais aussi Maltosch, découvert à l'occasion du dernier festival Au pré de mon âne, le concert que nous proposeront les Barbeaux à Evres sera donc à voir et à écouter par toutes les oreilles, un événement à ne pas manquer pour ce groupe dont on va entendre beaucoup parler.