Sganarelle a l'intention ferme de se marier. Il prend conseil auprès de son vieil ami Géronimo. Mais suite à une rencontre fortuite avec sa promise, un doute légitime l'envahi.  Quel doit être le destin de ce mariage?  Sganarelle n'aura de cesse de chercher réponse auprès de deux philosophes, des égyptiennes et même un magicien « qui par son art admirable, fait voir tout ce que l'on souhaite »!  Finalement convaincu des risques encourus par cette union, il décide de retirer la parole donnée...

 

Distribution : Yannick Rivalain, Benjamin van Meggelen
Mise en scène : Yannick Rivalain & Benjamin van Meggelen
Costumes : Véronique Bertome
Marionettes : Samuel Christophe & Véronique Bertome
Musique : Alexandre van Meggelen

Argument


Le Mariage forcé confirme le fait que c’est dans ces œuvres écrites rapidement que Molière est le plus éclatant. 
Cette pièce  dénonce l'hypocrisie d'une société ou l'honneur et la pureté sont des valeurs revendiquées. Celle-ci sont mis a mal par la cupidité et la lâcheté des protagonistes.
Le comique est  renforcé par le fait que chaque interlocuteur de Sganarelle semble l'écouter, mais en fait  s'écoute lui même faisant de Sganarelle le jouet de leurs intérêts,  menant ainsi la farce jusqu'à l’absurde voire l’irréel.
Pour que son propos ait plus de force, Molière inverse la situation: cette fois-ci, c'est à l'homme que l'on va forcer la main.

Notre petite touche personnelle
Nous avons augmenté le texte original de passages extrait du Misanthrope, du Bourgeois gentilhomme, et des Fâcheux, qui s’intègrent parfaitement à la pièce. Nous avons également réintégré la scène du magicien qui figurait dans la comédie ballet originale.


Pour les historiens...
Le Mariage Forcé est à l’origine, une comédie-ballet écrite par Molière en 1664 puis remaniée en Farce Bouffonne en 1672. Le débat de Sganarelle sur le mariage  s’inspire directement du Tiers-Livre de Rabelais et du songe de Panurge…