Il y a deux ou trois ans Lauréline Kuntz avait fait une apparition fracassante avec un spectacle tortueusement intitulé Dixlesic, une sorte d’OVNI entremêlant slam, poésie, tendresse, finesse, humour et un nombre incalculable de trouvailles.


Car le moins qu’on puisse dire c’est que Lauréline aime les mots : elle les assemble, les malaxe, se les met en bouche (voire dans tout le corps) et les donne aux spectateurs sous toutes les formes qu’elle a su imaginer.


Bref, on en ressort émerveillé, lesté de vrais morceaux de poésie, d’imagination et d’originalité. Ah au fait, ça s’appelle Miss Crise mais en fait ça parle de tout à fait autre chose !