Adaptation et mise en scène Pauline Bourse
Avec David Augerot, Elise Roth et David Seigneur
Scénographie : Clémence Gross Musique et son : Basile Ferriot
Lumières : Antoine Clémot Maquillage et effets spéciaux : Julia Gaillard


Travis, professeur et médecin psychiatre, devient un cas d'école pour ses collègues. Obsédé par l'assassinat de JFK, il développe une dangereuse psychose qui le persuade de l'arrivée imminente de la Troisième Guerre Mondiale. Fidèle à l'imaginaire de la science-fiction et au genre de l'anticipation (H.G. Wells, Aldous Huxley), Ballard situe l'histoire dans une société similaire à la nôtre et accentue la folie des personnages afin de mettre à jour les travers et dangers du présent. Le roman forme ainsi un véritable essai poétique et ironique sur la société de communication et de consommation, émergente lors des années 1960 et, aujourd'hui, à son apogée.