Accents multiples

Quand ils jouent Dvorák, les Prazak sont chez eux : représentants d’une longue lignée de Quatuors tchèques, les quatre musiciens parlent d’instinct la langue du compositeur, fût-elle teintée d’inflexions américaines. Si le compositeur a mis seulement seize jours à écrire son célèbre Quatuor Américain, Robert Schumann s’est montré tout aussi impétueux en composant son Quintette avec piano, pour lequel les Prazak n’auraient pu rêver d’un partenaire plus exigeant, plus intègre qu’Evgeni Koroliov, pianiste russe qui a fait de la rigueur, de la clarté et du lyrisme son credo.

Tarifs : 23€ (12€ -26 ans, gratuit -9 ans)
Photos: Barbara Frommann, Guy Vivien