En ressort une atmosphère à la fois théâtrale et familière, flirtant sans remord avec une poésie du sordide et un noir romantisme, derrière laquelle de sombres textes égrènent des histoires chargées en sentiments et sueurs froides comme tiraillées entre la vie et la mort avec une fragilité et une sincérité étourdissante. 15 ans de rock n’roll, 15 ans de glorioles et de défaites, 15 ans à chanter son dégout, ses craintes, l’adultère, la connerie humaine… nul sentiment de paradis perdu, Kebous trace sa route, parfois sinistre, parfois exalté mais toujours avec classe !