Qui dit partiels dit nuits blanches, 

Qui dit nuits blanches dit cernes, 

Qui dit cernes dit sale mine, 

Qui dit sale mine dit déprime, 

Qui dit déprime dit solitude...

Etudiant, tu rentres dans la phase critique de l'année. Tu le sais, je le sais, nous le savons, et ils savent que nous savons (eux). 

Mais c'est sans compter sur ton BDE PORTALIS, présent comme toujours dans les coups durs. 

Il te présente à nouveau la solution miracle contre les coups de grisou dans le tunnel numéro 4 depuis l'ère glaciaire:

La JURIDIK PARK. 

Cette soirée, que dis-je, cette institution légendaire, plébicitée par la plèbe, justement, depuis le règne de Sacha Distel au moins, s'offre cette année encore à tes yeux ébahis. 

La version 4.0 apporte aussi son souffle frais sur cette vieille tradition de l'UCP. Cette année, c'est peaux de bêtes et massues de rigueur: Etudiant, ta mission si tu l'acceptes: le retour dans l'ERE PRIMAIRE - voire primale. 

Sans vouloir insister, ça serait bête de rater ça. 

************************************************************

JURIDIK PARK - Les Planches, Paris 8
Métro Franklin Roosevelt 

Adhérent: 12 euros
Exté: 15 euros

Moxity : 16 euros
Sur place: 20 euros

Hard: 2 euros
Open Soft
Energized by Burn

Mixed by Tom Duval

Soirée interdite aux mineurs, la direction se réserve le droit d'entrée. 

Pierre Desproges: "Mes parents m'ont conçus pendant une JURIDIK PARK vous savez. Eux, non."