Ce n'est pas par hasard si Memphis Slim surnommait Jean-Paul Amouroux “Boogie Woogie Slim" et si Milt Buckner l'appelait "Jean-Paul Boogie Woogie"... C'est le pianiste français N°1 du Boogie Woogie .

 

 

Dès l’âge de 14 ans, il découvre les joies de la "basse ambulante" du boogie-woogie alors que ses parents le destinaient au violon. Pensionnaire dans une institution religieuse, il malmenait les harmoniums de l'établissement et jouait le Boogie Woogie à l'orgue de la chapelle... à la grande stupeur des religieuses !!