Fromet, un humour vache qui fait mouche
Sur des accords minimalistes à la gratte, pas loin des comptines du genre Brassens, ce parolier fort inspiré, par un répertoire de chansons courtes, affirme toute sa gouaille. Il brocarde tous azimuts (…) en rimes bien pensées. (La Voix du Nord, 31 mars 2012)
Avec ses bonnes manières et sa tête de gentil garçon, on lui donnerait le bon Dieu sans confession. Un petit air timide, une voix douce et tranquille, Frédéric Fromet est l’archétype de l’enfant sage. Mais sous ses airs de premier de la classe se cache en vérité un sale gosse, une tête de lard à l’humour vache. Le ton est direct, drôle et grinçant. Un vrai gentil qui s’amuse comme un petit fou à chanter de drôles de méchancetés.(FrancoFans, janvier 2012)
Il a l’air gentil, tout doux, mais son esprit frondeur fait des ravages, et tout le monde finit par en prendre pour son grade.

(Le Caveau de la République)