CHAPELLE ST-JACQUES - 20h30

 

PROMISE & THE MONSTER (swe)

Il y a parfois des rendez-vous manqués. En 2007, nous nous étions fait poser un lapin à quelques jours du concert par PROMISE AND THE MONSTER. Malade avec un mot d'excuse, la Suédoise n'avait pu nous délivrer sa folk sombre où le point de non retour est constamment en ligne de mire. Ce parti pris d'authenticité face à ses propres démons nous séduira cependant toujours plus que les naïades chantant leur joie de vivre au ukulélé. Il y a un temps pour le catharsis et un autre pour s'en délivrer, le temps est venu pour Promise de sortir de sa nuitée en forêt. Puisse-t-elle trouver la lumière dans notre Chapelle...

SERAFINA STEER (uk)
Il nous incombait également de contrebalancer la noirceur. Il y aura donc de la folk à couleur blonde. Pour se faire, déjà il faut avoir des cheveux blonds. Puis une harpe dans le cas présent. Au jeu des 7 degrés de séparation nous pourrions dire que Serafina a déjà collaboré avec les Tunng lors d'une création aux TransMusicales. Issue du conservatoire, elle a cette attitude désinvolte lui permettant de trouver sa place aisément dans les réseaux plus rock. SERAFINA STEER est une musicienne classique solaire et fantasque, les titres de ses chansons étant là pour le prouver : « How to haunt a house party » ou encore « Drinking while driving ». Toujours se méfier de l'apparent angélisme des blondes et de la profondeur supposée des bruns surtout quand les Femmes S'en Mêlent.

MESPARROW
A cette programmation nous avons choisi d'apposer un des nouveaux talents de la Région Centre. A l'instar de son collègue de Piano Chat, MESPARROW a choisi la voie en solitaire pour modeler les sons de ses envies. Voix, boucles, piano ; empruntant autant des codes du Gospel et de la Black Music en général que ce ceux du Hip-Hop alternatif, elle nous évoque une version en robe plissée poppy de Speech Debelle. A dire vrai on n'avait pas entendu une liberté vocale et une prise de risque aussi enthousiasmante depuis le « Music Hole » de Camille.