A travers une succession de sketchs au rythme enlevé, il nous expose sa méthode pour se faire quitter sans avoir à le demander, le tout sur un air de Gilbert Bécaud, s'insurge contre le fait qu'on ne peut même plus faire une dépression tranquille dans son coin, s'y enfonce grâce aux conseils bienveillants de ses amis, promène un fox terrier, nous explique comment aborder la lecture de cette oeuvre majeure de la littérature mondiale qu'est « l'Alchimiste », organise une boum à un, dénonce la fâcheuse propension à l'amnésie des « potes » fraîchement « casés » et nous rappelle que de grandes choses se sont accomplies en 60 secondes.