Il sort son premier album La Soupe à la grimace sur le label Lithium puis entame une tournée (France, Belgique, Suisse, Espagne) à l’issue de laquelle il perd l’usage de la voix. L’album est bien accueilli et deviendra au fil des ans une sorte de classique des années 90.

En 2004 il Change de maison de disques et sort chez Labels/Virgin/EMI son troisième album, Pas de bras, pas de chocolat, vivement salué par la critique. La chanson Pas de bras, pas de chocolat, beaucoup diffusée en radio, devient une sorte de mini-tube très apprécié des enfants et de leurs parents. Pour la première fois l’ombre du succès se dessine.

2005. Fait de gloire, Bertrand Betsch participe au Prix Constantin présidé cette année-là par monsieur Alain Bashung.

2006. Quitte Labels/Virgin au profit du label PIAS France et enregistre son quatrième album, La Chaleur humaine.

2007. Sortie de La Chaleur humaine. Les vents contraires (deuxième single) deviendra l’hymne d’une fraction de personnes qui se battent pour exister en tant qu’artistes et diffuseurs de musique en France dans ces temps troublés par la crise économique et morale. Tournée en France.

2010. Fait la rencontre de son manager, Baptiste Lusson, avec lequel il crée un label, 03h50, voué à produire et diffuser ses albums en souffrance. Publie un album de douze inédits intitulé Je vais au silence, disponible sur son site et sur les plateformes de téléchargement légales.

Automne 2010. Commence à se produire seul avec sa guitare acoustique dans des appartements et petits lieux de concerts. Prépare activement la sortie en 2011 de son prochain album : Le temps qu’il faut.