Film noir et blanc, durée : 1h15
 

Véritable poème épique et lyrique, La Terre, réalisé en 1930 par l’ukrainien Alexandre Dovjenko, fait partie des chefs-d’œuvre du cinéma muet. Ce film en noir et blanc qui traite de la collectivisation des terres et de la disparition de l’ancien monde des koulaks, frappe avant tout par ses qualités picturales exceptionnelles. La narration, sensible et fractionnée, laisse toute sa place à la beauté graphique des images de nature, comme dans le célèbre plan rapproché du tas de pommes ou les séquences de champs de blé balayés par le vent.

 

À l’invitation des Soirées Nomades, Benoît Burello déploie son talent de compositeur, sa précision et sa délicatesse pour mettre en musique ce film majeur. Cet artiste exigeant est l’un des musiciens français les plus respectés de sa génération. La beauté des compositions, la qualité des arrangements et le goût du détail caractérisent son univers intimiste. Admirateur de Mark Hollis, Robert Wyatt ou Jim O’Rourke, il a développé une écriture singulière qui, bien qu’on y décèle l’influence de ses modèles, donne à ses morceaux une élégance, une couleur et une profondeur incomparables.

Entrée libre dans la limite des places disponibles.

 

Photo © Elie Jorand